5 règles d’or pour des réunions du temps des fêtes réjouissantes avec un nouveau-né

Fêtes Noëmie Bourassa Top 5

Crédit : Pexels

 

Mon nouveau-né, c’est mon petit cadeau et mon trésor, pour ne pas dire mon « précieux »! La venue des réunions familiales et entre amis, en ce temps des fêtes, ne vient pas sans son lot de souhaits et d’inquiétudes autant pour la nouvelle famille que pour l’hôte qui les accueille et ses invités.

 

Voici donc cinq règles d’or à considérer pour rendre ces moments agréables, mémorables et magiques pour tous.

 

Règle d’or numéro 1 : Accepter que bébé a des poumons

Effectivement, au grand désarroi de la maman aussi, un nourrisson ne sait pas encore chanter. Malgré son petit air angélique, il s’exprime à l’aide de sons qui peuvent être dérangeants pour les oreilles. Lors de ces crises de pleurs, la maman peut se sentir hors de contrôle. Il peut donc être important de demeurer ouvert et réceptif aux besoins de tout un chacun. Bien entendu, bébé peut pleurer pour différentes raisons et arriver à détecter les besoins de celui-ci selon ses pleurs peut prendre du temps pour la nouvelle famille. Comprendre que tout le monde est dans une période d’adaptation est donc primordial. Une suggestion? Pourquoi ne pas prévoir un petit espace tranquille réservé à maman et bébé pour préserver leur intimité lorsque le besoin se fait sentir?

 

Règle d’or numéro 2 : S’attendre au couvre-feu de Cendrillon

Comme il a été question au point précédent, il faut se rappeler que bébé a un rythme bien particulier et bien à lui. Il ne fait probablement pas encore ses nuits, ou s’il les fait, ce ne sont pas nécessairement des nuits de 8 à 10 heures comme on les connait avant de devenir parent. En fait, l’horaire de la jeune famille tourne autour de bébé et donc, il faut s’attendre à ce que les parents ne soient pas nécessairement dans un état d’esprit dit « de party  » comme certains pourraient l'être. Vous remarquerez probablement des taches noires ou bien des couches superposées de cache-cerne sous leurs yeux. Nul besoin de leur faire remarquer et d'afficher un air de surprise ou de déception s’ils ne veillent pas aussi tard qu’auparavant avec vous. Leur simple présence est probablement déjà un défi pour eux qui s'acclimatent à leur nouvelle vie et qui rêvent de se retrouver dans leur lit bien douillet.

 

Règle d’or numéro 3 : Demander avant d’approcher bébé

C’est l’hiver et donc, la saison préférée des microbes. Probablement que de votre perspective, un simple rhume n’a rien d’effrayant et vous vous dites peut-être que cela ne fait que renforcir le système immunitaire. Toutefois, pour ce qui est de bébé, il aura certainement l’occasion d’attraper des virus à son tour en grandissant et alors, de construire sa petite armée de soldats contre ceux-ci. Toutefois, est-ce nécessaire de précipiter les choses, sachant que les nouveau-nés sont davantage à risque de complications lorsqu'ils sont malades? Ne soyez donc pas vexé si le parent ne veut pas que vous preniez son bébé ou s'il vous demande de vous laver les mains avant de le toucher. Respecter la petite bulle qui se crée entre eux et bébé sera bénéfique pour le bien de tous et souvenez-vous que cela n’est fort probablement pas un rejet ou une absence de confiance qu’ils veulent vous adresser.

 

Règle d’or numéro 4 : Laisser tomber les judicieux conseils

Vous avez votre expérience ou avez entendu parler de certains sujets concernant les bébés? En étant sans aucun doute bien intentionné, il est préférable d’oublier les phrases commençant par « tu devrais » ou « moi, je … » lorsque vous vous adressez aux nouveaux parents. Votre élan de bonté pourrait sonner comme une montagne de critiques à leurs oreilles. Cependant, rien ne vous empêche de discuter de certaines thématiques avec eux si vous sentez que le moment est bien choisi et que c’est approprié. Rappelez-vous seulement qu’il existe plusieurs styles parentaux et qu’il se peut que le vôtre ne concorde pas avec le leur. La parentalité n’est pas une science infuse, mais une expression de nos valeurs au sein de notre réalité familiale et par rapport au tempérament unique de bébé. Il ne peut donc pas exister qu’une seule « bonne » manière de faire.

 

Règle d’or numéro 5 : Penser au repas des fêtes de bébé

Le fameux choix d’allaiter bébé ou non comporte aussi ses préoccupations. Que ce soit parce que la maman a décidé de donner le biberon ou parce que bébé s'agite lors de la tétée, le regard des autres peut être confrontant et gênant. La questionner par rapport à sa décision dans un cas comme dans l’autre peut alors s’avérer délicat pour celle qui ne souhaite pas être jugée par rapport à ses capacités parentales. Généralement, toute maman souhaite être la meilleure possible. Dans tous les cas, et comme il était question précédemment,  être accommodant et prévoyant pourrait permettre d’éviter certains malaises. Ainsi, les meilleures dispositions seront mises en place pour que le moment du boire soit vécu positivement pour tout un chacun.

 

Enfin, vivre le temps des fêtes avec un nouveau-né demande évidemment une attention particulière de la part des parents, mais aussi la collaboration de tous les convives qui se rassemblent. Ainsi, vous pourrez tous célébrer et vivre la féerie des repas des fêtes en toute tranquillité. Avançons que votre plus beau cadeau sera sans doute de rencontrer ce petit être fraîchement arrivé sur terre!


Article précédent Article suivant


  • Aline Bourassa le

    Joyeuses fêtes en famille avec les nouveaux bébés !

  • Vincent B. Doiron le

    Bel article !


Laissez un commentaire