Ces petites étoiles dans vos yeux

Anne-Isabelle Généreux Vie de maman

Crédit : Éléonore Courchesne-Barthe

 

 Je vous trouve beaux, mes enfants. Dès que vous vous levez le matin, je vois tout de suite vos yeux rieurs entre deux traces d'oreiller. Votre bonne humeur est palpable dans votre "coucou maman" ou même dans votre grognement de dinosaure qui a comme fonction de me faire peur et me sortir de mes couvertes. Je ne vous cacherai pas que trop souvent, j'aurais envie de rester au chaud sous la couette, mais vos petites bettes croquables me donnent toujours la force de me sortir le gros orteil.

 

C'est à travers vos petits gestes du quotidien que je constate le bonheur qui vous habite. Parfois, je vous espionne pendant la collation. C'est mignon de voir vos petites jambes se balloter sous la table, comme si vous vous disiez : "la vie est belle et sans soucis, laisse-toi aller". D'autres fois, vous chantonnez en jouant avec vos petites autos ou en bricolant un souvenir pour la récupération (oups!). J'ai parfois l'impression que Michel Sardou a envahi votre petit corps qui murmure ceci: "La vie c'est plus marrant, c'est moins désespérant en chantant…"

 

Vous vous émerveillez pour tout, pis je trouve ça inspirant. "Regarde maman, une fourmi! Pourquoi elle transporte du sable sur son dos?". La phase du "pourquoi", cette quête infinie de réponses à vos questions qui vient titiller notre patience à l’occasion, mais qui dégage l’intelligence pure. Vous avez soif d'apprendre et votre regard s'illumine dès qu'on vous raconte une parcelle de vie. "Maman, raconte-nous une histoire de quand tu étais petite". Et la magie opère ... vos yeux s'illuminent.

 

Le soir venu, quand je vous observe manipuler votre doudou comme si c'était la 8e merveille du monde et que vous me faites un câlin puissant qui apaiserait tout être humain en manque d’amour, je sais que vous avez passé une merveilleuse journée. Vos petits yeux fatigués se referment tranquillement, tout doucement, mais la lumière que vous portez, elle, continue de jaillir dans toute la pièce.

 

Promettez-moi une chose mes cocos ... N'oubliez jamais l'enfant en vous, c'est lui qui rendra toujours votre vie plus belle, légère et lumineuse. Car dans le petit coeur de chaque enfant, se trouve une étincelle de bonheur qui veut briller … Toujours.


Article précédent Article suivant


  • Christine Généreux le

    Ma BELLE Annababelle comme je t’aime! Quel talent tu as de pouvoir traduire avec toute cette finesse ce que j’essaie de traduire si souvent!!! Beaucoup d’amour et d’espoir dans ce texte. Puisse la vie donner suite tout en douceur, en dépassement et en accomplissement!!! Merci d’être là pour eux et pour nous! Tendresse infinie à TOI et tes Amours…


Laissez un commentaire