Donner la vie : un don de soi qui sent le bonheur!

Stéphanie Guérard Vie de maman

 

Crédit : Pixabay

 

J’ai toujours considéré qu’avoir des enfants représentait l’objectif ultime d’une vie, l’accomplissement de soi par excellence. À mes yeux, donner la vie à son tour est l’essence de la vie, le plus beau geste à poser et le plus beau cadeau à offrir. C’est une décision qui demeure toutefois propre à chacun et qui doit être réfléchie, car elle change une vie pour toujours  – bien que bébé puisse survenir par surprise ou même tarder à se pointer le bout du nez. La nature est tout de même bien constituée : elle laisse 40 semaines aux futurs parents pour se préparer. Les derniers miles, parsemés de fébrilité et de petit maux,  semblent être tout juste calculés pour être fins prêts à l’arrivée de bébé.

 

On doit se l’avouer, il y a un clash entre la vie avant et après bébé. La nouvelle vie à trois (ou plus!) demande un certain temps d’adaptation pour les deux parents, dont la maman, qui consacre ses journées à s’occuper de bébé. Faire une pause dans sa carrière pour occuper de nouvelles tâches jusqu’ici inconnues, telles que prendre soin d’un nouveau-né, voir son corps changer et ses activités tarder à reprendre, sont des réalités qui peuvent décourager plusieurs femmes. La pression sociale concernant l’accouchement et plusieurs soins au bébé, notamment en faveur de l’allaitement, en insécurise plusieurs, de peur d’être jugées. Il faut toutefois garder en tête que plusieurs ressources sont disponibles pour appuyer les nouveaux parents et que malgré tous les bons et moins bons conseils qui nous entourent,  il faut se faire confiance et suivre son instinct. Papa et maman connaissent leur bébé et sont les mieux placés pour répondre à leurs besoins. Les bébés ressentent nos émotions, donc aussi bien laisser de côté l’incertitude et leur donner plein d’amour! Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à son conjoint et à des proches en précisant clairement les attentes. C’est tout sauf un signe de faiblesse. Savoir communiquer et garder du temps pour soi et pour son couple sont la clé pour conserver un équilibre de vie. A priori, nous avons fait un enfant par amour, il ne faut pas oublier notre relation en dualité, en dehors de celle en famille.

 

À 30 ans, j’ai donné naissance à mon premier bébé – ma petite princesse. Ce que j’ai trouvé le plus difficile au début c’était d’avoir l’impression de ne plus avoir de temps pour moi, à travers les boires et le sommeil irréguliers de bébé, ainsi que les visites qui se multipliaient en pleine saison de la grippe. Le tout rentre dans l’ordre rapidement avec une bonne gestion du temps et au fur et à mesure qu’on apprend à connaître ce petit être qui, après tout, est notre priorité! Je me riais de la routine et refusais de m’y soustraire. Toutefois, cette pratique s’avère indispensable! Bien que notre petit trésor était très attendu, je rêvais du premier souper en tête à tête avec mon amoureux, pour pouvoir enfin souper en même temps que lui et revêtir autre chose qu’un pyjama!

 

Cet épisode s’est répété lors de l’arrivée de bébé #2, avec lequel nous étions beaucoup plus confiants. Cependant, le lot de défis s’est transformé, pour en laisser place à d’autres, comme l’arrivée d’un nouveau bébé en plein terrible two. Faire de la discipline avec parcimonie, sans perdre le contrôle. Ma leçon de vie : une maman reposée vaut mieux qu’une maison étincelante.

 

Un enfant est un contrat pour la vie, mais nul autre engagement n’apporte autant d’émerveillement, à chaque « première fois » de bébé, d’amour inconditionnel et de bonheur.  Plusieurs sacrifices sont temporaires ou changent selon l’âge de l’enfant. Soyez rassurés, car les premiers sourires, les « Je t’aime! », les « Maman! » et les « Papa! » et tous les beaux moments à venir récompenseront au-delà les efforts investis. Notre devise : « Un jour nous dormirons »!


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire