J'aurais voulu que tu ne me ressembles pas

Collabo discrète Vie de maman

Crédit photo : Pexels

 

Tu n'étais qu'une toute petite graine que je rêvais secrètement de notre rencontre. De tes grands yeux, de ta crinière digne d'une publicité de shampoing comme celle de ton père, de ton petit nez rond à l'image de celui de ton frère. Pendant toute l'attente de notre grande rencontre, j'ai souhaité que tu ne me ressembles pas du tout. Tu aurais pu avoir les traits de ta tante, de ton grand-père, de la voisine, même (un peu moins probable, je vous le concède), mais les miens, le moins possible. 

 

Je voulais t'éviter, je crois, d'avoir à emprunter le même chemin que moi. J'ai transposé toutes mes craintes et mes épreuves du passé en toi. Je t'imaginais déjà revenir en pleurant à la maison, le soir après l'école. Je te voyais seule dans ton coin, refusant de t'intégrer aux autres. J'avais mal juste à penser que ça pourrait aussi t'arriver à toi et je me maudissais d'avance à l'idée d'avoir pu t'imposer tout ça. 

 

Tu as ensuite fait ta grande entrée dans ce monde, toi, ma petite boule d'amour dodue. Malgré que tu étais couverte de vernix de la tête aux pieds, j'ai l'ai tout de suite vu. Tu me ressemblais, tellement! 

 

J'ai eu du mal à m'y faire, je ne te le cacherai pas. Je t'aimais déjà du plus profond de moi, mais j'avais du mal à m'attacher à toi parce que tout ce que je voyais en toi, c'était moi. Moi, mes faiblesses et mes insécurités. Puis tu as grandi et j'ai compris. J'ai compris que tu n'avais pas seulement hérité de mes caractéristiques physiques. Bien au-delà de nos ressemblances frappantes, il y avait aussi celles qui viennent du cœur. J'ai compris que celles-là, malgré toute les épreuves que tu pourrais vivre, elles sauraient te protéger.

 

Et que tu sais quoi, mon bébé? Grâce à toi, j'apprends chaque jour un peu plus à m'aimer à travers toi. Quand je vois mon reflet dans tes yeux magnifiques, je ne peux m'empêcher de penser qu'au fond, ce n'est pas si mal, d'être comme moi. 


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire