La roux qui tourne ...

Krystelle Chamberland Vie de maman

Crédit : Pexels

 

Du plus loin que je ne me souvienne, j’ai toujours détesté mes cheveux. Jeune, ils étaient « auburn » foncé. Les dames dans les magasins les touchaient sans cesse, me disant combien elles aimeraient avoir une telle couleur. Ma réponse: « Les voulez-vous? Je vous les donne! » Plus tard, ma mère m’a avoué que, lorsqu’elle était jeune, elle écœurait une fille qui avait les cheveux roux et elle croit que « le bon Dieu » l’a punie pour ça, d’où ma crinière rousse. Merci m’man!

Est-ce que je me suis fait écœurer étant jeune? Oui. Parce que j’étais grassouillette, parce que j’étais costaude (j’ai toujours détesté ce mot…), parce que j’étais rousse. J’ai fini par me faire une carapace et par répondre aussi. J’étais costaude, alors pourquoi ne pas m’en servir? En plus, on va se le dire, les « bitchs » du secondaire, ce sont souvent des petites pitounes grosses comme des poulets malades! Au fil du temps, je me suis fait une raison de mes cheveux. J’ai appris à vivre avec. 

Et je suis tombée enceinte …

Saviez-vous qu’il faut que les deux parents portent le gène de la rousseur, même sans être roux eux-mêmes, pour que leurs enfants aient une chevelure de feu? Moi, je suis rousse. Mon conjoint, il est brun. J’avais des chances d’éviter le pire pour mes enfants. Ça semble fou de dire « le pire », mais j’ai tellement détesté mes cheveux que je voulais leur éviter ça : leur éviter les railleries, éviter les regards des autres. Je voulais les protéger. Ne veut-on pas toutes que nos enfants passent à travers le cheminement scolaire sans subir d’intimidation?

Puis, j’ai su que j’attendais un garçon. Je vais vous avouer quelque chose … j’ai toujours trouvé que les garçons roux n’étaient pas beaux. Mon niveau d’attirance envers les roux est d’au moins -1000. Mais ça, c’est évidemment selon mes propres goûts.

Finalement, j’ai accouché. Moment d’euphorie, de bonheur, de fierté, d’amour. La première question que j’ai posée quand il est sorti est : est-ce qu’il est roux? Bien oui! J’ai fait ça! Eh oui, il était roux. 

J’étais déçue. 

Je ne peux pas l’expliquer. J’aurais tellement voulu qu’il ne vive pas ça lui aussi! C’est facile de s’acharner sur un garçon roux … Non?

Ça m’a pris du temps pour l’accepter. J’ai arrêté d’anticiper. Depuis, on a eu une fille aussi. Une rousse. Oui, oui! Je peux vous dire qu’on se fait regarder quand on sort : la famille de roux. Mais j’aime mes enfants plus que tout et je trouve qu’ils sont les plus beaux, même avec leur chevelure de feu. Et au fond de mon cœur de maman, ils me permettent de faire la paix avec ma couleur de cheveux.


Article précédent Article suivant


  • Jacynthe le

    Mon conjoint est roux et je suis brune,mais porteuse du gêne roux. Il a tellement été critiqué à l’école qu’il ne voulait pas avoir de conjointe rouse pour ne pas avoir d’enfants roux. Mais il a su plus tard que j’avais un grand-père roux et picoté. Lorsque j’ai accouché, il m’a regardé en me demandant: “est-ce que je peux voir?” Il voulait aller voir la couleur de ses cheveux. Il a crié: “Yess! Il est brun.” Maintenant bébé a 2 mois et il pâlit vraiment. Au retour d’une semaine de travail à l’extérieur de la région, il a pris le bébé et a dit: " ha non c’est pas vrai. Il est roux." Il a tellement eu de misère au secondaire. À sa première journée de secondaire, il s’est fait battre !!! Il ne veut vraiment pas cela pour son petit homme. Même si je lui dit qu’il va pouvoir lui donner des trucs pour se défendre, il est triste. Une étape à la fois.

    Une maman qui adore ses deux hommes roux !

  • KArine le

    Moi je trouve ca tres beau les roux! J’aurais aimé que tous mes 4 enfants le soient mais seulement 1, le premier a hérité de ce gène! Sois fière, c’est une caractéristique rare. Moi je vois beaucoup ca comme un symbole de courage, de passion et de difference! Je comprends que maintenant on nous demande de rentrer dans un moule uniforme mais c’est excitant la diversité xx


Laissez un commentaire