Le début de la propreté

Emeline Lebon Hygiène et propreté

Crédit : Emeline Lebon

 

Quand un enfant atteint l'âge de deux ans et demi, en règle général tout le monde débute le festival du "quand est-ce que tu débutes la propreté avec lui? " … Vive la pression sociale, t’sais! Je le sais pertinemment qu'il faut faire abstraction de tout ça et que si mon beau terrible-two décide sent qu'il est prêt à être propre, et bien, il le sera! Je ne sais pas pour toi, mais moi, tous ces discours finissent par me travailler : et si c'était moi qui le bloquais? Et si je ne lui avais pas assez mentionné qu'il pouvait faire pipi sans sa couche? Et si je lui achetais un pot? Quand cette fameuse pression sociale arrive, elle bouscule tes pensées et tes convictions que tu croyais les plus ancrées!

 

J'ai donc décidé de suggérer tout cela à Hugo. T'sais, comme quand on passe devant cette superbe petite robe et qu'on lâche un "j'adore cette robe mon amour", histoire de bien ancrer cela dans le cerveau de ton homme, afin qu'il pense que c'est lui qui en a eu l'idée?! Haha, bah c'est ça! 

 

J'ai donc commencé à suggérer discrètement le tout à mon fils. Et non, cela n'allait pas se passer sous pression ou les cris et que dire des punitions! S'il fallait débuter cette propreté, elle se passerait autrement ! J'ai donc commencé par remplacer tous les livres du soir d’Hugo par des nouveautés qui parlaient de pot, de pipi, de caca, de couches (incroyable tout les livres qui existent sur le sujet). L'amoureuse des livres en moi était secrètement heureuse! On a aussi inscrit, sur notre planificateur familial, que sa petite mission de la semaine était de faire des pipis à la toilette ! 

 

Sans tarder, il a commencé à comprendre ce que racontaient les histoires, car, de lui-même, il s'est mis à vouloir faire pipi avant le bain, puis en même temps que son frère. Même que là, ses copains de la garderie, eux aussi, commencent la propreté, alors, c'est juste parfait! Le phénomène d’entraînement est d’autant plus efficace.

 

Je pense que quand on est parent,  il est important de savoir dissocier de ces discours sous pression ce qui est essentiel à nos yeux. Car on a vite faite de perdre de vue ce qui est vraiment important ; aller au rythme de l'enfant. On peut souvent facilement aborder cela de la façon qu'eux connaissent le plus : le jeu et la lecture ...

 

Faites vous confiance, vous serez toujours le meilleur pédagogue pour votre enfant!


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire