Lettre à ma fille, mon premier bébé

Marie-Eve Labbé Vie de maman

Crédit : Pixabay

 

Ma belle grande fille. Pendant plus de trois ans, tu as eu l’exclusivité de tes parents. Tu évoluais dans un cocon rassurant, rempli d’amour juste pour toi. Un jour, ta petite sœur est née. Tu n’avais rien demandé, mais elle est arrivée. Elle a changé ta routine, perturbé tes nuits avec ses pleurs et a occupé pendant de longues heures des bras qui, jadis, n’étaient que pour toi. Durant les 9 mois que je l’ai portée, autant je l’aimais, autant j’avais de la peine de savoir que ce petit être allait déstabiliser ton quotidien et peut-être changer notre relation à jamais.

 

Durant les premiers mois de sa vie, ta petite sœur était très exigeante et monopolisait une grande partie de notre énergie. J’aimerais te dire pardon. Pardon de ne pas avoir été toujours à la hauteur, de t’avoir fait plus d’une fois subir ma fatigue et mon manque de patience. D’avoir parfois oublié que tu n’étais qu’une enfant en mettant sur tes petites épaules des attentes trop élevées. De ne pas avoir toujours été physiquement et psychologiquement disponible lorsque tu avais besoin de moi. Je m’excuse si j’ai parfois négligé de prendre du temps pour toi, pour nous.

 

Ma fille, aujourd’hui, je tiens à te dire merci, de tout cœur, merci. Tu as accueilli ta soeur avec tellement d’amour, de patience et de compréhension. Si petite, tu as fait preuve d’une sagesse incroyable, n’ayant jamais réagi négativement à tout ce que tu as dû partager avec elle, à cette nouvelle vie que tu n’avais pas choisie. Je te remercie de m’avoir couvert d’amour lorsque j’en avais besoin, parce moi aussi j’ai dû m’habituer à mon nouveau rôle de « maman de deux enfants ». Merci de m’avoir acceptée avec mes failles et ma fragilité en trouvant toujours, à ta manière, une façon d’améliorer et d’égayer mon quotidien.

 

Tu es une grande sœur depuis un an maintenant et c’est un rôle qui te sied à merveille. Certes, notre relation est différente, mais elle n’en est pas moins belle pour autant. J’écris aujourd’hui ce texte avec une boule d’émotions dans la gorge. La dernière année fut difficile pour moi, mais de vous voir, ta sœur et toi, développer une complicité grandissante chaque jour me rend immensément fière. Merci d’être un tellement beau modèle non pas juste pour ta sœur, mais pour moi également. Je t’aime!


Article précédent Article suivant


  • ROger LAbbé le

    Quelle profondeur ce texte apporté dans la vie des mamans mais aussi des papas. Tu écris exactement ce que j’aurais voulu te dire quand ta petite sœur est entrée dans nos vies. Tu as une grandeur d’âme qui me fait voir à quel point tes filles ont une chance d’avoir une maman CommE toi. Je t’aime très fort. Ton père xxx

  • Julie le

    WoW juste merci pour ce merveilleux texte. ?❤️️


Laissez un commentaire