Ma grossesse en noir et rose : deuxième partie

Geneviève Fortin Vie de maman

 

J’ai eu des préoccupations tout au long de cette 3e et dernière grossesse (partie 1 ici), mais cette part d’ombre a été largement éclipsée par tout le bonheur qu’elle m’a apporté. Choisir d’ajouter un dernier membre à notre famille, c’est un cadeau que l’on s’est offert. Notre bébé-présent était donc souhaité très fort, notre bébé arc-en-ciel n’avait pas de test avec des barres roses (vous comprendrez en lisant la première partie!), mais il illuminait déjà ma vie! 

 

Sauf que, la différence entre cette grossesse et les 2 autres, ce fut la présence de mon fils de 5 ans. Ma part de lumière, le rose dans ce moment, m’a été offerte par son intérêt, ses petites attentions et sa présence. 

 

Crédit : Geneviève Fortin 

 

« Il est rendu gros comment notre bébé maman ? » qu’il me demandait en regardant l’application dans mon cell. 

 

« On est 4 dans notre famille, mais bientôt nous serons 5, ma mère a mon frère dans son ventre! » qu’il clamait dès qu’une personne demandait s’il avait des frères et sœurs.

 

Je n’oublierai jamais ses yeux lorsqu’il a senti le bébé bouger pour la première fois ou quand il a réalisé que ce petit être qu’il ne connaissait pas encore se déplaçait dès qu’il entendait sa voix. J’en ai encore la chair de poule ! 

 

Mon chum est un papa merveilleux, mais il n’est pas un trippeux de femmes enceintes. Le bébé qui bouge ne l’émerveille pas tant que ça et la vie qui se forme fait place à des commentaires pragmatiques du genre « c’est comme ca depuis des millions d’années ». C’est par mon fils que je me suis sentie accompagnée, lui qui s’émerveillait presqu’autant que moi pour cette fois!

 

Bébé cadeau a maintenant 5 mois et la complicité qui unie mes deux garçons est déjà tangible!

 

Crédit : Geneviève Fortin

Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire