Ma nostalgie de maman

Myriam Sergerie Dupuis Vie de maman

Crédit : Pixabay

 

Mon fils a 20 mois et nous sommes en train de songer à sa chambre de grand. Je regarde les meubles à acheter, ceux dont on doit se débarrasser. Je ressens soudain un grand malaise : la chaise berçante. Ma chaise berçante. La sienne. La nôtre. Moi qui croyais ne pas être une maman nostalgique, ce meuble si précieux me prend complètement par surprise.

 

L'objet fétiche de ma parentalité, qui représente tant notre lien, à mon fils et à moi, ainsi que notre grande et belle évolution, c'est la chaise berçante.

 

Hier, j'ai compris que j'allais avoir de la peine la journée où on n'y trouvera plus notre compte, tous les deux. Ou un de nous deux.

 

Rétrospectivement, j'ai toujours adoré me bercer. Enceinte, je me balançais doucement en fredonnant dans la future chambre de mon fils, tout en flattant mon ventre. J'imaginais les longues heures qu'on allait y passer à se coller.

 

Finalement, quand il est né, on l'appelait << le bébé du désespoir et de la désolation>>.  Il faisait du reflux et refusait complètement de se faire bercer les premiers mois de sa vie. On devait danser, sauter sur un ballon d'exercice ou être debout en tout temps. Ma belle chaise cumulait la poussière et dès que je m'y asseyais, il se réveillait en hurlant comme si je l'avais brûlé.

 

C'est à 4 mois de ma vie de maman que je me suis affirmée pour la première fois à mon enfant. Mon périnée brisé, le manque de sommeil et mon dos endolori par les nombreuses heures à sauter ont eu raison de moi. Je me suis dis que j'allais lui présenter la tête de cochon qu'est sa mère et je me suis assise. Je l'ai accompagné à travers sa grande protestation, j'ai été patiente, je l'ai collé et je lui ai parlé.

 

Ça a pris plus d'une heure.

 

Puis soudainement le silence, enfin et, à bout de nerfs, je me suis endormie avec lui.

 

Depuis ce temps, la chaise berçante rime avec doux moments. Comme j'ai bercé les nombreuses nuits où il était malade, on a dormi ensemble, on a rit, on a chanté. On a grandit. Surtout, c'est à cet endroit qu’on a connecté.

 

Bref, il a maintenant 20 mois mon grand. Et l'objet qui me rend le plus nostalgique et qui représente le plus notre belle relation, c'est notre chaise berçante. En espérant pouvoir l’y bercer encore des milliers d'heures avant qu’il ne décide qu’il en a assez …


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire