Quand avoir une famille rime avec portefeuille vide

Collabo discrète Vie de maman

Crédit : Pexels

Je savais qu'avoir des enfants "coûtait cher". J’ai déjà lu une panoplie d'études selon lesquelles il en coûterait en fait des centaines de milliers de dollars pour élever un seul (!!) enfant jusqu'à l'âge de 18 ans. Je le savais donc, pourtant. Sauf que mon premier enfant est arrivé, accompagné des aléas de la vie et du premier congé de maternité. Puis s'est pointé le deuxième. Les dettes se sont vite accumulées et le contrôle a pris le bord. 

 

Depuis que j'ai des enfants, notre portefeuille familial s'est dégarni et nous vivons carrément au-dessus de nos moyens. Je vous arrête tout de suite : nous avons de bons salaires, mais nous ne vivons absolument pas dans l'abondance et le luxe. Nous ne voyageons pas plusieurs fois par année (ni même une), nous n'avons pas de passe-temps hors de prix. Nos enfants sont jeunes, ils ne pratiquent aucun sport d’équipe, n'ont aucune activité parascolaire. Nous en avons déjà bien assez de les nourrir, de les vêtir convenablement (wow, ça grandit vite, ces petites bêtes-là!?) et de les envoyer à la garderie. Cette garderie qui, malgré le soutien du gouvernement, nous coûte quand même un bras, une jambe et plusieurs autres organes plus ou moins utiles. 

 

Je sais que nous allons finir par nous en sortir. Nous avons mis en place des stratégies, nous avons coupé partout où il était possible de le faire. Je ne peux juste pas m'empêcher de penser que malgré le fait que je savais pertinemment qu'élever des enfants coûtait cher, j'étais loin de me douter qu'on pourrait en arriver là. Ça me brise le cœur de penser qu'à cause d'une histoire d'argent, il nous sera probablement impossible d'ajouter, un jour, un autre membre à notre famille ...

 

Avez-vous déjà vécu dans une pareille situation? Comment vous êtes-vous tirés d'affaires?


Article précédent Article suivant


  • Julie Turbide le

    2 adultes, 2 enfants, 1 chat, 1 appartement, pas de cartes de crédit, une voiture usagée et on vit tout à fait convenablement sur un seul salaire (50-60 000 brut). De mon côté, j’en ai bien assez avec les allocations (environ 900$ par mois). Ici, on lève le pied et on s’assure de rester bien en-deça du rythme de la société, qui nous convient pas. Simplicité volontaire, alimentation hypotoxique (se rapprochant du vegan) et bio quand c’est possible. Je cuisine tout, ayant des intolérances. L’école est à 2 minutes de marche, tout comme l’épicerie. Nous avons un plaisir fou à courir les jeux d’eau en autobus, à aller à la bibliothèque chaque semaine, à pique-niquer. J’ai un jardin sur mon balcon et une petite serre dans ma chambre. Les enfants, surtout en bas âge, ça coûte rien, ce sont les petites dépenses de tous les jours qui scrapent un budget (encore faut-il avoir un budget). Passer la hache dans les dépenses, c’est devenir riche. Et les remarques des autres, je m’en moque, puisque nous sommes tellement heureux.

  • Catherine le

    Je crois que cette publication rejoint beaucoup de parents! Notre famille compte 3 enfants. Mon chum travaille à bon salaire, il est mécanicien temps plein pour la même shop depuis 16 ans. Les 2 derniers congés de maternité ont été très difficile financièrement…. j’ai du retourner travailler au bout de 4 mois…. ils sont si petits à 4 mois pour les laisser à la garderie… Mais je devais le faire malgré la peine, si je voulais ler offrir de quoi manger, les habiller,etc…

    Après mes 3 grossesses, une série de badluck nous affligent de plusieurs milliers de dollars de dettes. Ma santé mentale en a pris un coup et j’ai changé de travail 3 fois dans la dernière année sans parler des arrêts maladie et des idées suicidaires parce que je n’en pouvais plus des dettes. Finalement en février on nous offre une dernière chance avant la faillite…. un prêt consolidation de dettes de 70 000$….. whhaaaaat!!!! Jamais j’ai eu aussi honte de notre situation. Je suis présentement sur le chômage, notre compte est en découvert… mais j’ai décidé que j’en avais assez de souffrir de ça, de me tapper des job 40hrs qui me rendent malade juste parce qu’il le faut, juste pcq je dois payer les comptes… j’ai décidé, même si je n’ai pas les moyens, d’investir 2000$ dans une entreprise de marketing relationnel… c’est ma dernière chance et j’y vais all in!!! La souffrance financière c’est terminé et elle n’aura pas raison de ma famille, de moi, de ma santé et celle de mon chum!

  • Véro le

    Hey!!! On dirait que c’est moi qui ai écrit cet article. Je suis enseignante et mon conjoint technicien, donc pas à plaindre financièrement parlant.

    Par contre en 2014, 3 mois après mon premier accouchement, mon conjoint a eu un accident de travail et cela a pris une tournure catastrophique! Le médecin de la compagnie a décidé qu’il était guéri au bout de 6 mois, donc il a dû retourner au travail blessé. Aprés 2 semaines de souffrance il est parti en maladie 7 mois…. juste avec mon salaire de RQAP à 443$ par deux semaines…. -30 000$ dollars plus tard, banques alimentaires, entraide du quartier, 500$ de lait de bb en poudre par mois, on s’est vus harcelés par Visa, MasterCard et tralala. Quand même de la compréhension de leur part. Entre temps, bb2 est arrivé. Je peux vous dire que je l’ai allaité 100% jusqu’à 18 mois tellement j’avais la chienne de devoir payer de la préparation. Et couches lavables à 100% (2e RQAP à 443$!)

    Ouuuffff aujourd’hui (2 ans et demi plus tard) on remonte la pente graduellement! Reste moins de 15 000$ à payer sur nos dettes! :) notre objectif est de payer cela en moins 2 ans et de recommencer à en mettre de côté pour notre maison :)

    C’était une succession de badluck. Heureusement, lorsque je suis retournée enseigner, ma vie (financière) a changé drastiquement! Et nos mauvaises années nous avaient octroyé de généreuses allocations familiales qui nous ont aidé à payer plus rapidement.

    Quelle histoire! Avant d’avoir bb3, je vais être zéro dettes de crédit et avoir eu ma permanence au travail.


Laissez un commentaire