Quand le temps s'arrête

Laura Métivier Vie de maman

 

Crédit : Pexels

 

On me dit dix fois plutôt qu’une que le temps passe vite. Trop vite. Que la vie nous file entre les doigts et qu’on n’y peut rien. On me dit aussi que c’est pire avec des enfants. Qu’on n’a pas le temps de les voir grandir qu’ils sont déjà partis. On me dit que je vais me réveiller un jour et ne pas savoir où sont passées les vingt dernières années de ma vie ...

 

C’est vrai que le temps se bouscule entre l’école, le travail, la garderie, l’entrainement et la gestion de la maison. C’est vrai que parfois les journées, les semaines et les mois découlent tellement rapidement que j’ai l’impression de perdre le contrôle. Je manque de temps au travail, je manque de temps à l’école, je manque de temps pour me garder en forme. J’aurais toujours besoin de plus de temps. Mais, lorsque je suis avec mes enfants, j’ai plutôt le sentiment que le temps s’arrête. On se regarde, on se challenge, on s’aime. Assise par terre dans mon salon à rire, à jouer; le temps s’allonge. Dans le bain à se taquiner, à se coller; le temps s’étire. Étendus ensemble à parler, à juste être là, côte-à-côte; le temps s’efface. J’ai l’impression de vivre des moments éternels. Les soirées me semblent longues même si elles ne durent que quelques heures. Le souper, le bain, la routine ne me semblent pas des corvées quotidiennes, mais plutôt des moments pour profiter. J’ai le temps avec eux et je le prends ce temps, pour eux.

 

Je les vois grandir mes enfants, juste là, devant moi. Je les vois changer, apprendre, observer, comprendre. Je les vois découvrir et expérimenter la vie petit à petit. Ces instants, ils sont précieux, mais ils sont aussi illimités au quotidien. On doit apprendre à les voir, à les vivre. La pleine conscience est pour moi l’outil le plus accessible pour tous afin de s’arrêter un peu. La pleine conscience, c’est apprendre à respirer. C’est arrêter d’être à bout de souffle. Être en pleine conscience, c’est rester dans le moment présent. C’est s’attarder aux détails, aux émotions, aux sensations, aux pensées sans tenter de les interpréter ou de les juger. C’est être pleinement en contact avec son environnement, peu importe le contexte.

 

La pleine conscience, c’est se permettre de regarder la vie avancée, sans stress, sans culpabilité, sans regret. C’est se permettre d’être ensemble, ici et maintenant.


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire