Reconnaître nos "Je t'aime" ; lettre à toi mon chéri

Noëmie Bourassa Vie de maman

Crédit : Pixabay

 

Mon chéri,

 

Tu te rappelles du temps où l’on se chantait la pomme? Nous nous échangions des messages empreints de passion et pouvions passer des soirées à nous regarder et à rêver. Au fil du temps, notre amour a évolué. Nous avons entamé et achevé ensemble certains chapitres de notre histoire, et avons ainsi tissé considérablement notre amour pour permettre la floraison de deux petites merveilles. Depuis ce jour, peut-être oublions-nous parfois de nous démontrer verbalement et concrètement de l'affection, quoique laisse-moi te prouver que notre amour, en tant que parents de jeunes enfants, se démontre bien au-delà des mots.

 

Se dire « Je t’aime », c’est arrêter le temps et, en l’espace de quelques secondes, se regarder et partager une complicité au sein de laquelle personne d’autre ne pourrait pénétrer. C’est éclater de rire lorsque nous nous croisons d’un coup d’œil en pleine routine du dodo, alors que nos oreilles, de leur côté, tentent de sortir intactes du concert de cris que nous livrent obligeamment nos enfants.

 

Se dire « Je t’aime », c’est aussi accepter que l’autre ait du temps pour soi. C’est lui octroyer une certaine liberté au sein de cette nage contre les rapides que sont ces journées qui s’enchainent les unes après les autres, tout en se changeant fréquemment et volontairement en bouée pour permettre à notre partenaire de se sortir la tête de l’eau et ainsi, l’aider à échapper à la noyade.

 

Se dire « Je t’aime », c’est consentir à boire un café de plus en matinée, et se lever avec les enfants aux premières lueurs du soleil, afin de permettre à l’autre de roupiller. C’est apprécier sa présence sans sentir l’obligation de dire un mot lorsque les enfants font leur sieste et que le surmenage se fait sentir.

 

Se dire « Je t’aime », c’est également s’efforcer d’admettre que nous réagissons parfois de manière démesurée, et ce malgré nos caractères orgueilleux. C’est être capable de s’excuser et de pardonner en décidant d’agiter le drapeau blanc en premier. C’est aussi aspirer à évoluer en tant que couple, et à bâtir notre avenir main dans la main.

 

À mesure que le temps passe, on ne se dit peut-être plus « Je t’aime » de la même façon, mais nous ne nous aimons pas moins pour autant. Pour certains, tous les petits gestes du quotidien que nous posons en pensant à l'autre (comme celui de ramasser les vêtements qui traînent près du lit) peuvent peut-être sembler anodins, quoique de notre côté, ils témoignent activement de notre amour qui se conjugue désormais avec notre réalité de parents. Et en choisissant de déployer envers nos enfants (qui sont le fruit de notre amour) la majeure partie de l’énergie dont nous disposons, serait-ce aussi une manière de nous dire « Je t’aime »?


Article précédent Article suivant


Laissez un commentaire