Standing ovation aux mères monoparentales

Valérie Nathalie Vie de maman

Crédit : Pexels

 

Me voici, quelques jours après la fête des mères, pour vous faire un hommage à une catégorie de mamans bien particulière. Vous, mères monoparentales (ou régulièrement solo parentales parce que votre mari travaille dans l’ouest, ou dans le nord, ou dans l’armée) de ce monde.

 

Pas que je diminue le travail des moms qui ne sont pas monoparentales, mais parce que des fois, ça fait tellement du bien que quelqu’un reconnaisse et comprenne vraiment l’ampleur de notre travail et que savoir qu’on n’est pas toute seule à galérer comme ça, ça apporte confiance et courage.

 

Alors voici mes dames, pour vous, un high five grandement mérité qui explique le POURQUOI on est nices (lire ici : TRÈS fatiguées); Parce qu’on gère tout, TOUTE seule. Il n’y a personne pour prendre le relais et alterner les soins donnés à l’enfant. Personne la nuit, quand bébé est malade et qu’il s’est réveillé 123456 fois, pour nous laisser dormir un peu. Personne pour nous aider à répondre à la question : "Y’est 2 heures du matin, je vais tu à l’urgence ou j’attends pour la clinique demain matin?". Personne pour nous aider si bébé vomi l’intégralité de son âme sur nous pour que l’on puisse aller se laver. La seule possibilité qu’il nous reste, à nous, c’est d’entrer sous la douche, toute habillée, avec le baby dans les bras. Personne en fin de longue journée pour nous taper dans le dos et nous dire : "Hey, tes cernes frôlent ton nombril, mais t’es une mère en or".

 

Personne pour nous dire qu’on est belle même si on a de la nourriture et de la bave de bébé dans les cheveux. Parce qu’il n’y a non plus jamais personne pour s’occuper de notre enfant pour qu’on puisse se laver ou manger. Parce que nous, on fait tout ça une fois que bébé est couché, pis y’a beau se coucher vers 19h00, on est en fonction depuis 5 heures le matin, des fois plus tôt, qu’on a fait notre 8 heures de travail sans parler du voyagement et qu’en revenant, on a fait le souper-lunch-bain-berceuse-histoires-lolo-dodo pis qu’on est brû-lées. Parce qu’on a personne pour nous amener en vacances l’été ou pour prendre une photo de nous avec notre enfant (on se gère avec des selfies mais t’sais, c’est moins beau dans un cadre). Parce qu’il n’y a personne (si on n’a pas une merveilleuse famille comme la mienne) pour nous aider à entretenir la maison, faire l’épicerie, acheter des couches, faire à manger, aller chez le médecin, aller au parc, faire des activités sportives ou trouver un coiffeur qui ne traumatisera pas notre enfant lors de sa première coupe.

 

Pour toutes ces raisons (et celles que j’ai omises parce qu’on n’a pas toute la vie, on est occupées), je fais un gros câlin à toutes ces belles mamans monoparentales parce que même si on est seules, on arrive à tout faire.

 

On arrive à sourire, à prendre le temps de profiter de chaque instant passé avec notre merveille. On réussit à faire des repas équilibrés, trouver un cadeau pour l’éducatrice de garderie pour la St-Valentin-Pâques-Noël-toute-toute. On réussit à voyager seule avec notre bébé parce que hey! On en a vu d’autres. On réussit à prendre 3500 photos par jour pour capturer chaque performance du petit être. On réussit à être heureuse et à rendre notre bébé heureux.

 

On est des super héros de mères pis on mérite de se le faire dire!


Article précédent Article suivant


  • Sylvie Hebert le

    Vive toi mon coeur❤️


Laissez un commentaire